18 novembre 2010

Vient de paraître - Une préface à la poésie "Bois Brésil"...

Haroldo de Campos
Une poétique de la radicalité
(Essai sur la poésie d'Oswald de Andrade)

Traduit du portugais (Brésil) et révisé
par Antoine Chareyre

Les Presses du Réel (Dijon)
coll. « Lécart absolu - poche»
11 x 17 cm, 96 p., 9 €

- paru en septembre 2010 -


Passablement oublié et marginalisé dans les dernières années de sa vie, Oswald de Andrade (1890-1954), le plus radical des membres de lavant-garde brésilienne de 1922, se vit approcher et solliciter par les jeunes représentants de la Poésie Concrète, Augusto et Haroldo de Campos, Décio Pignatari… et cest notoirement à la faveur de leur travail de réédition, en même temps que de réhabilitation critique, que lon put bientôt (re)lire, au Brésil, une œuvre majeure, authentiquement révolutionnaire et déjà mythique, mais alors largement clandestine puisque de longue date introuvable en librairie.

Il était donc juste et naturel que lessai de Haroldo de Campos, pièce maîtresse de cette entreprise de réception locale, préface à la réédition posthume des œuvres poétiques dOswald de Andrade, vienne accompagner et soutenir, en France, la première traduction et édition critique du fameux recueil Bois Brésil de 1925. Au prix dune vraie dépense théorique, généreuse et rigoureuse, le critique y accomplit ni plus ni moins, avec les ressources de son temps, lintégration dOswald de Andrade à la modernité occidentale, en même temps quil révèle, à lœuvre, une inspiration centrale dans la formation du concrétisme brésilien. À ce double titre, il sagit dun document qui intéresse le lecteur curieux de toutes les aventures poétiques de ce siècle, des avant-gardes historiques aux formalismes daprès 1945 et de part et dautre de lAtlantique.


(Le traducteur.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire